Citation

Poison de Sarah Pinborough
My rating: 3 of 5 stars
Tome 1

Milady

214 pages

Date de sortie : 21 mars 2014

 Résumé :

Lilith est en concurrence avec sa belle-fille tant dans le coeur des sujets que sur la beauté. Aussi n’a-telle d’autre choix que d’agir !

Mais, ce n’est pas si facile de trouver quelqu’un qui fasse correctement le « sale boulot » !

 

Mon avis (audel):
Premier tome d’une trilogie de réécriture des contes de fées.

On commence par l’histoire de Blanche-neige.

En réalité, il s’agit davantage de celle de sa belle-mère, Lilith, puisque l’histoire adopte son point de vue pour la grande majorité du récit. Ceci permet en partie d’inverser sensiblement la balance, en rendant la méchante sorcière un brin plus sympathique aux yeux des lecteurs. En effet, après tout elle n’a pas demandé à être méchante !

L’auteure s’amuse avec les différents contes, sous forme de clin d’œil plus ou moins discret tout au long de la narration. Ainsi, on croise Aladin, le petit poucet, Hansel et Gretel … Cependant, on retrouve les ingrédients du conte tels qu’on le connait bien : le miroir magique, les nains, le prince charmant etc.

Enfin, pas tout à fait car si on regarde le prince par exemple, le dénouement nous montre qu’il n’est pas si charmant que cela. Néanmoins, même si l’auteure revisite l’histoire et surtout les personnages, l’intrigue reste relativement simple, les surprises arrivant vraiment au niveau du dénouement.

Toutefois, la vraie particularité de ce roman est sans doute plus lié à sa narration qui est clairement à destination d’un publique adulte voir jeune adulte.

Une réécriture sympathique mais qui peine à se démarquer de l’histoire d’origine et de tous les traitements qu’elle a déjà subit. A voir ce que donnera le tome suivant.

Mon avis (Ilks) :

Ce roman est un peu long a démarrer et souffre de s’arrêter au moment où action et rebondissements relancent l’intrigue.

En effet, l’auteure a pris le parti de réécrire l’histoire de Blanche-Neige, mais peine à se démarquer du conte. On retrouve donc, sans grande surprise, la Reine, le prince charmant, les nains et le chasseur. D’autres protagonistes sont présentés dans ce tome, mais à peine sont ils esquissés qu’ils disparaissent de l’histoire.

Paradoxalement, c’est au moment où l’auteure prend de grande liberté avec la trame que le récit devient vraiment plaisant à lire, tant elle prend son lectorat à contre-pied. Sans rentrer dans les détails, on va de surprise en rebondissement et on en vient à regretter que ce roman soit aussi court.

Si l’histoire n’est pas vraiment revisitée, la psychologie des personnages est, en revanche, nettement plus aboutie. Blanche-neige n’est pas la gentille sainte-ni-touche, la méchante Reine le devient par la force des choses, le prince charmant ne l’est pas tant que cela, quant au nain Grognon il tient plus de Prof que de Grincheux. Pour l’amoureux de la fantasy que je suis, affublé ce nain du surnom de « Grognon » m’a fait doucement sourire, quand je pense au caractère nettement plus belliqueux des nains décrits par Tolkien, Salvatore, Nicholls ou encore Heinz.

Bref, beaucoup de promesses qu’on espère voir tenues et concrétisées dans le prochain tome.

Il était une fois tome 1 : Poison de Sarah Pinborough

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s