Les Armstrong et les Montgomery Tome 1 : au-delà des mots de Maya Banks

Au-delà des mots (Les Montgomery et les Armstrong, #1)Au-delà des mots de Maya Banks
My rating: 5 of 5 stars
Tome 1

J’ai lu

373 pages

Mai 2014

Présentation de l’éditeur :

Graeme Montgomery est contraint d’épouser Eveline Armstrong, leur mariage ayant été arrangé par le roi qui souhaite mettre fin aux rivalités entre leurs clans.

Mon avis :

Maya Banks est sans conteste une grande auteure qui n’a pas son pareil pour jouer avec nos émotions.

Ainsi, dans ce premier tome, le lecteur passe par une palette de sentiments, allant de l’attendrissement à la surprise en passant par la curiosité et l’impatience !

En effet, on suit les aventures de Evelyne Armstrong, fille du laird Armstrong, qui des suites d’un accident est devenue sourde. Or, notre héroïne a su remarquablement s’adapter à sa nouvelle condition. Dès lors, quand elle se retrouve obligée d’épouser le laird du clan ennemi, elle décide de tout faire pour être une épouse de laird digne de son nom, afin de s’intégrer parmi les membres de ce clan, tous plus hostiles les uns que les autres.

En outre, Evelyne est déterminée car elle voit dans cette situation l’espoir d’un recommencement, d’une nouvelle vie. L’héroïne va donc déployer des trésors de résistance pour tenter d’y parvenir. D’autant plus que l’attention que semble lui porter son nouveau mari lui fournit une motivation supplémentaire et non des moindres ! Et s’il pouvait tomber amoureux d’elle ?

L’auteure nous offre une héroïne forte et sensible à la fois ; et un highlander tendre et attentionné mais qui n’en reste pas moins un vaillant guerrier et un chef de clan inflexible mais juste,  qui a à coeur les intérêts de son clan comme ceux de son épouse qui quelle soit.

Par ailleurs, même si la romance est bien présente, elle ne constitue pas le coeur du roman. Il s’agit plutôt de la démonstration de courage de l’héroïne mais également en fond une réflexion sur la différence. Le tout bien sûr sous couvert de guerres de clans.

Jusqu’au bout, Maya Banks ne cesse de nous surprendre.

Pour conclure, un livre qui se dévore de la première à la dernière page !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s