Citation

L’île des morts de Roger Zelazny

Editeur : J’ai lu

Sortie : février 2001

Note : 3 / 5

Quatrième de couverture :

XXXIIe siècle. Francis Sandow est le doyen de l’humanité, le seul homme en vie à avoir connu le XXe siècle. Il est aussi l’une des cent plus grosses fortunes de la galaxie et l’un des vingt six Noms – l’avatar d’un dieu ancien, Shimbo de l’Arbre Noir. Francis Sandow est un démiurge, un Faiseur de mondes. Aujourd’hui, il vit sur Terre Libre, un des univers qu’il a créé. Mais sa retraite est troublée par un mystérieux inconnu, qui possède le pouvoir de ressusciter tous ceux que Sandow à connus au cours des siècles. Parmi lesquels Kathy, son premier et unique amour… Rendez-vous est pris sur l’île des morts, ce lieu que Sandow a façonné jadis et qui échappe désormais à son contrôle…

Mon avis (Ilks) :

Mon commentaire de l’Ile des morts aurait probablement été différent si je n’avais déjà lu le cycle des princes d’Ambres.  En effet, si on peut sans peine reconnaître le style de Zelazny dans ce roman, il est constant que l’Ile des morts n’est pas au niveau des aventures des princes d’Ambres. Pour autant, ce livre étant indépendant, il n’est nul besoin d’avoir lu un ouvrage de Zelazny pour découvrir ce roman.

D’autant que ce livre est très agréable à lire. L’histoire est assez simple et par moment un peu décousue, toutefois, plus que l’histoire ce sont surtout les questions soulevées par l’auteur qui font la richesse de cet ouvrage.

En effet, une fois le livre fermé, il est difficile de ne pas réfléchir aux thèmes évoqués par l’auteur. Alors, certes, ce livre est un pur roman de science fiction, en conséquence, les thèmes abordés et les problèmes soulevés sont théoriques, néanmoins il n’en demeure pas moins intéressants.

Je doute en effet d’être un jour immortel, je me souhaite de rencontrer les problèmes d’opulences de notre héros, et sauf avancée majeure dans la conquête spatiale, je doute d’avoir à me pencher sur la problématique des voyages interstellaires. En revanche, d’autres thèmes sont plus universels, pour n’en citer qu’un : la religion.

Pour conclure sur l’histoire, je dirai que les digressions faites par l’auteur m’ont nettement plus intéressées que l’histoire en elle-même.

Quant aux personnages principaux, qu’en dire ! Une fois encore ce roman souffre de sa comparaison avec le cycle des princes d’Ambre. Les personnages m’ont paru sans grande consistance, du coup difficile de s’identifier à eux et plus encore de ressentir un quelconque attachement ou répulsion.

Selon moi, ce livre aurait mérité quelques  pages supplémentaires et une fin un peu plus aboutie. Mais au risque de me répéter, l’histoire est secondaire et ne sert qu’à mettre en avant les questions soulevées par l’auteur.

Ce livre est donc une belle découverte.

L’île des morts de Roger Zelazny

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s