Citation

Nos étoiles contrairesNos étoiles contraires de John Green
My rating: 4 of 5 stars

Nathan

331 pages

février 2013

Présentation de l’éditeur :

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :

Un livre sur le cancer qui n’en est pas un.

En effet, comme l’explique l’auteur en postface, il ne s’est pas attaché à décrire avec exactitude tout ce qui tourne autour de la maladie. Ainsi, dans toute la première moitié du roman on en arrive presque à oublier que nos deux héros sont atteints de cette maladie.

On assiste à l’évolution d’une rencontre amoureuse entre deux adolescents, Hazel et Augustus, qui ont plus que jamais conscience de l’importance de vivre sa vie au maximum aussi ironique que cela puisse être.

Augustus est un jeune homme ex-sportif et beau garçon tout le contraire d’Hazel. Et pourtant ils ont un point commun : la maladie mais surtout leurs sentiments, façon de réagir à celle-ci.

Deux personnages auxquels on s’attache facilement, ce qui rend le dénouement plus émouvant encore. D’autant plus que celui-ci n’est pas celui auquel on s’attend avec un rebondissement final très émouvant.

L’intrique ne se déroule que sur une courte durée et pourtant on a l’impression que l’histoire d’amour de nos deux héros a durée beaucoup plus, tellement elle semble intense.

L’histoire est parsemée de réflexions sur l’écriture et sur la relation auteur/lecteur. L’auteur aborde également les relations enfant/parent et discrètement évoque « l’après ».

Un hymne à l’amour et à la vie !

Nos étoiles contraires de John Green

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s