Citation

Voyage 1 de Stephen Baxter

Sortie : Juin 2003

Editeur : J’ai Lu

Note : 1,5 / 5

Le quatrième de couverture :

1969 : Neil Armstrong fait, au nom de l’humanité, un premier pas sur la Lune. C’est l’apogée du programme spatial américain, un grand moment de l’histoire contemporaine. Mais quand Kennedy survit à sa tentative d’assassinat, tout bascule. Sous l’aiguillon de son adversaire politique, Nixon va pousser la NASA à atteindre un nouvel objectif encore plus spectaculaire : la conquête de Mars.

Nathalie York est géologue, passionnée par Mars au point d’y consacrer sa vie. Ralph Gershon est un pilote qui rêve d’aller dans les étoiles. Pour être de ce voyage, ils sont prêt à tout sacrifier. Et c’est bien ce qu’on exigera d’eux…

Mon avis (Ilks) :

Après la très bonne surprise qu’avait été la lecture de Gravité et profitant de la venue de Stephen Baxter sur Paris, je me suis laissé tenter par Voyage, roman en deux parties, consacré à la conquête de Mars.

Je n’avais lu que les premières pages de ce roman quand j’ai fait la connaissance de l’auteur. J’ai donc appris de sa bouche que ce livre était un best seller aux Etats-Unis, car, bien que l’histoire soit de la science-fiction, elle repose assez fidèlement sur l’histoire de la conquête spatiale américaine. De plus, comme aime à le rappeler Baxter, ce livre aurait pu être un roman classique et non un roman de science-fiction, les américains possédant depuis les années 1980 une technologie suffisamment avancée pour envoyer un homme sur Mars.

Un roman semi historique, la plume de Baxter (avec en bonus un « cours particulier » avec lui) m’avaient conforté dans mon choix, je me suis donc rapidement replongé dans ma lecture.

Malheureusement pour moi, je n’ai pas du tout été emballé. Au moment où j’écrivais ces quelques lignes je n’avais toujours pas fini le livre : il me restait encore environ 150 pages. Et à ce moment là, il ne se passait rien. Rendons à César ce qui lui appartient; l’auteur souhaitait montrer que la vie dans une fusée est monotone et sans grand intérêt, je dois dire que c’est très réussi, on s’ennuie au moins autant que les astronautes : Stone, York et Gershon.

De plus, plutôt que de suivre un ordre chronologique cohérent, l’auteur a choisi de commercer son roman au lancement de la fusée pour Mars et multiplie les retours en arrière. Du coup, l’histoire qui n’était pas très prenante en devient même difficile à suivre. Toutefois, je me console en me disant que ce livre m’aura appris un peu plus choses sur la NASA et la conquête spatiale américaine, sur fond de guerre froide.

Je reprends ma chronique après avoir terminé ce premier tome. Il convient de dire que les cents dernières pages de Voyage sont beaucoup plus intéressantes que le reste de roman. Un évènement va venir casser la monotonie du début, et l’histoire va devenir beaucoup plus rythmée et intéressante. Comme cela a été le cas par le passé, un voyage spatial va mal se passer. L’auteur nous fait vivre à travers les différents protagonistes (des astronautes dans la fusée aux différents protagonistes travaillant dans sur Terre), l’évolution du vol jusqu’au retour sur Terre.

J’espère que le tome 2 que j’ai acheté en même temps que le premier se concentrera un peu plus sur le voyage vers Mars et que la partie historique prendra beaucoup moins d’ampleur que ce tome ci.

Voyage tome 1 de Stephen Baxter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s