Citation

L’enfant des Cimetières de Sire Cédric

Edition : Pocket

Sortie : Mars 2011

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture : 

Lorsque sa collègue Aurore l’appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d’une folie hallucinatoire vient de tuer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort. Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d’un hôpital et tue Kristel, la compagne de David.
Mais qui est à l’origine de cette épidémie meurtrière ? Est-ce un homme ou un démon ?
Le journaliste, qui n’a plus rien à perdre, va se lancer à la poursuite de Nathaniel, l’enfant des cimetières, jusqu’aux confins de l’inimaginable…

Mon avis (Ilks) :

Disons le tout de suite, je ne connaissais pas du tout l’œuvre de Sire Cédric et n’avais qu’une très vague idée de ce que pouvait être un thriller gothique, quand j’ai commencé ma lecture. Mais cela faisait un moment que j’avais envie de me plonger dans l’univers du plus gothique des auteurs français (du Sud-Ouest!).

 C’est donc avec les yeux d’un néophyte que je me suis lancé dans la lecture de l’enfant des cimetières.

 Ce roman, qui est le premier écrit par l’auteur, est un ingénieux mélange d’enquête policière et de fantastique.  Et quoi de mieux, qu’une légende urbaine comme point de départ.

 L’histoire débute d’ailleurs comme de nombreuses histoires policières : un meurtre ! Où pour être plus précis, un véritable massacre! Une journaliste un peu zélée, son photographe peu motivé et un flic un peu bougon vont se retrouver pris dans cette histoire qui n’a rien de commun avec ce que tous ont connu jusqu’à présent. Il faut dire que rien ne va les préparer à ce qui les attend. D’autant que Nathaniel, charmant jeune homme, va s’acharner à persécuter ce charmant trio.

 Rien de bien inhabituel jusque-là ! A ceci près que Nathaniel n’est pas vraiment un homme. Il n’est pas non plus vraiment vivant. Il est …… la partie fantastique de l’histoire : il est l’enfant des cimetières!

 Sans rentrer plus en détail dans l’histoire, je ne peux m’empêcher de revenir sur l’atmosphère de ce roman. Car, à mes yeux, c’est véritablement le coup de maître de Sire Cédric. A l’instar d’un film d’horreur des années 70, l’auteur arrive à maintenir son lecteur sous tension, tout au long du roman.  C’est sombre, c’est stressant, c’est intense! Qu’il est difficile de lâcher ce roman…. Sauf à un moment de la journée : la lecture de l’enfant des cimetières est à bannir lorsque vous en êtes en train de déjeuner. Certains passages sont sanglants et légèrement gores, ce qui n’a pas du tout plu à mon estomac. Vive le pouvoir de l’imagination !

 Revenons maintenant aux personnages. Si j’ai vraiment apprécié le personnage d’Alexandre Vauvert (le policier), j’ai eu plus de mal avec le duo de journalistes. Mention spécial à Nathaniel ; je ne sais plu quel auteur disait que les « bons méchants » font les bons livres, mais cet adage peut tout à fait s’appliquer à l’enfant des Cimetières

 En résumé, j’ai passé un très agréable moment à lire ce livre.

L’enfant des cimetières de Sire Cedric

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s