50 nuances de Grey – le film

Date de sortie : 11 février 2015 (2h05)

Réalisé par Sam Taylor-Johnson

Avec Jamie Dorman, Dakota Johnson, Jennifer Ehle…

Nationalité Américaine

Synopsis  :

Anastasia Steele, timide étudiante sur le point d’être diplômée de la fac, rencontre le jeune homme d’affaires milliardaire Christian Grey. Irrésistiblement attirée par lui, elle se verra rapidement devenir sa… soumise.

L’adaptation ciné de la romance érotique de E. L. James.

Mon avis (Audel) :

Tout d’abord, il est important de préciser, surtout pour ceux qui ne connaissent pas, qu’il s’agit avant tout d’une romance. L’aspect BDSM n’est en rien le sujet principal du film, ce n’est qu’un élément de l’histoire. Par conséquent si vous cherchez un film sulfureux et/ou sur l’univers du BDSM passez votre chemin !

Par ailleurs, la sélection des passages du livre et la cohérence de la narration du film fait que la lecture au préalable du livre 1 n’est nullement nécessaire.

Le film souffre d’un début un peu long et trop caricaturale mais heureusement cela ne dure pas.

L’histoire, en elle-même est assez simple : une jeune femme inexpérimentée tombe sous le charme d’un homme d’affaire riche et célèbre. Or, ce dernier a des pratiques sexuelles assez spécifiques que l’héroïne ne peut imaginer et encore moins comprendre. Cependant, on peut noter que l’intrigue souffre de légères incohérences de ce côté-là. En effet, on a, par moment, du mal à cerner Christian : est-ce qu’il est un « dominant » ou un « maître »?  Ainsi la distinction entre le SM et la relation Dominant/soumise qui dans ce genre de romance va bien au-delà des pratiques sexuelles, est assez floue ici.

Concernant les acteurs, Dakota Johnson parvient relativement bien à nous transmettre l’image d’une Anna en apparence naïve mais qui semble en comprendre plus qu’il n’y parait. Jamie Dorman, quant à lui reste un peu trop lisse, il ne parvient pas suffisamment à nous faire ressentir la fragilité de son personnage et en même temps sa noirceur, bref ces tourments. De même, il manque un peu d’assurance à ce Mr Grey !

Enfin, une mention particulière pour la réalisation des scènes érotiques. En effet, celles-ci sont (tout en étant explicites) suggérées, il n’y a point de voyeurisme. De plus les scènes s’intègrent parfaitement aux moments clés de l’histoire ayant donc une fonction dans l’intrigue. Cependant, on en voit assez pour s’étonner qu’en France ce film ne soit interdit qu’au moins de 12 ans, contrairement aux autres pays où l’interdiction varie entre -16 et -18 ans !

Il s’agit ici du premier volet d’une trilogie. Celui-ci se termine sur un cliffhanger.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s