Ce feu qui me consume de Charlotte Bousquet

Ce feu qui me consumeCe feu qui me consume de Charlotte Bousquet

My rating: 4 of 5 stars

Rageot

176 pages

18 mars 2015

 

Présentation de l’éditeur :

Un roman d’amour étincelant librement inspiré de La dame aux camélias.
Charlotte Bousquet nous propose une fresque sans concessions de l’Italie contemporaine et de sa jeunesse dorée.
Son héroïne, folle d’équitation, incarne la passion sous toutes ses formes.
Une intrigue très référencée qui ravira les lecteurs adolescents.

Mon avis :

Ce livre est l’un de ceux inaugurant la nouvelle collection des éditions Rageot. La collection in love propose des réécritures modernes de romans classiques. Ici, il s’agit d’une réécriture de la dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils.

Il s’agit d’un roman court dont l’intrigue se déroule en Italie. On découvre l’histoire de deux jeunes adultes Armando et Violetta, le temps d’un été. Ainsi, on a d’un côté une héroïne perdue avec un comportement auto-destructeur avec pour seule constante et refuge dans sa vie sa passion pour les chevaux. Et de l’autre côté Armando, quant à lui est passionné, suivant docilement le parcours tracé par ses parents. Or, chacun des deux va venir bousculer la vie de l’autre pour le meilleur comme pour le pire !

A détour de l’histoire, on croise la route de quelques personnages secondaires mais pour l’essentiel la narration, qui est faite par Armando, est tournée sur Violetta et lui.

Le rythme de la narration est rapide, intense avec une écriture faite de phrases courtes créant comme un sentiment d’urgence. Par ailleurs, la trame est simple et efficace : un coup de foudre, le bonheur, le chaos, les retrouvailles.

Le dénouement est en accord avec la littérature classique et cohérent avec l’intrigue principale. Cependant l’auteur nous propose à la fin un dernier chapitre « et si » nous offrant ainsi une fin alternative, peut-être plus supportable pour le lecteur qui n’a pu faire autrement que de s’attacher aux deux protagonistes principaux !

Bref, un roman qui se dévore autant que l’amour d’Armando et Violetta se consume !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s