Havrefer, tome 1 : Le héraut de la tempête de Richard Ford

Le héraut de la tempête de Richard Ford

Note : 3.5 / 5

Tome 1

Bragelonne

472 pages

Février 2015

Présentation de l’éditeur : 

Capitale portuaire des États libres, Havrefer était jadis un symbole de puissance. Mais le roi est parti en guerre et la ville pourrit de l’intérieur. Profitant de la fragilité du pouvoir, le seigneur de guerre Amon Tugha approche. Son héraut s’est infiltré dans la cité pour recruter une pègre redoutable, tandis qu’un mystérieux sorcier terrorise la population en commettant d’atroces sacrifices.

Alors que l’ombre du chaos se profile, un groupe inattendu se forme : un mercenaire, une jeune mendiante, un apprenti magicien, une princesse et un assassin vont s’allier ou s’affronter au sein des murs de la cité… sans savoir encore que chacun d’eux a un rôle-clé à jouer dans le destin de Havrefer, qui s’annonce sanglant.

Mon avis (Ilks) :

Le héraut de la tempête est le premier tome de la série Havrefer.

Comme de nombreux premier tome de fantasy, ce premier opus est une présentation des différents protagonistes qui vivent à Havrefer. Car, plus que les personnages, c’est surtout la ville de Havrefer qui est mise en avant dans ce roman.

Plus que la cité portuaire ou la présentation des quartiers de la ville,  c’est l’atmosphère particulièrement sombre que je retiens. En effet, mis à part un personnage, les protagonistes gravitent dans les bas-fonds de la ville, dans ce qui se fait de plus glauque et de plus sale.

Si la ville est l’élément central de l’histoire, les personnages ne sont pas pour autant mis de côté. En effet, l’auteur nous offre une véritable galerie de personnages. pas moins d’une dizaine peuvent être considérés comme des héros en devenir. Et pour renforcer notre empathie avec chacun d’entre eux, l’auteur a pris le parti de consacrer chaque chapitre à un seul protagoniste. Choix audacieux mais pas nécessairement payant, la multiplication des personnages rend  l’histoire un peu longue à démarrer. D’autant que si l’histoire de certains est riche ou est suffisamment esquissée pour nous donner envie de poursuivre leur aventure, il n’en va pas de même avec d’autre. On alterne les « oh put***, je veux vite la suite » à  » jamais il/elle crève celui/celle-là, il me saoule! » Heureusement pour moi, il n’y a vraiment que le personnage de Loque qui m’insupporte au plus haut point.

Mais revenons à l’histoire, une fois passé le premier tiers du livre, les différents héros commencent à interagir les uns avec les autres et l’intrigue se met en place. Il est difficile, une fois le livre terminé, de savoir si nous détenons toutes les pièces pour rassembler le puzzle de l’intrigue, mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture. Inutile de préciser qu’on ressort d’Havrefer avec plus de questions que de réponses! D’autant que l’épilogue nous promet l’arrivée de nouveau personnages qui viendront compliquer la vie déjà difficile des habitants d’Havrefer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s