Citation

Le Fantôme de L'Opéra

Le Fantôme de L’Opéra de Gaston Leroux

My rating: 3 of 5 stars

Livre de poche

juillet 2011

343 pages

 

 

résumé :

Depuis quelque temps, des choses étranges se produisent à l’Opéra Garnier, certain parle d’un fantôme. Mais que se passe-t-il réellement ? De nouveaux propriétaires arrivent et refusent de répondre aux exigences du fantôme.

Une jeune chanteuse crée l’événement et retrouve un ancien amant Raoul qui est déterminé à comprendre ce qui se passe et à sauver sa bien aimée.

Mon avis (Audel) :

C’était la première fois que je lisais un roman de Gaston Leroux. Que dire de ce roman ?

Tout d’abord, il s’agit à la base d’un roman policier. Cependant, arrivé au milieu du livre, une grande place est accordée à la romance. En effet, ce roman sort de l’ordinaire et se compose de trois éléments : une enquête policière, une histoire d’amour le tout saupoudré de fantastique.

Autre élément original, l’auteur nous présente cette histoire sous la forme d’un compte rendu d’enquête sur des éléments réellement arrivés. En outre, il n’hésite pas à interagir avec le lecteur pour lui apporter des précisions ou tout simplement pour lui donner son opinion. Ainsi, les faits sont rapportés avec une certaine distance par rapport à l’histoire qui s’est produite il y a maintenant quelque temps.

Or, en adoptant ce système, le lecteur ne fait qu’observer il n’est pas réellement pris dans l’histoire. Aussi, pour y remédier, le narrateur nous livre des extraits de mémoire et autres documents écrits à la première personne. C’est ainsi que tout le dénouement nous est raconté du point de vue du personnage de Persan. Dès lors, le lecteur peut avoir accès à certaines informations sur l’histoire des personnages ainsi que sur leur ressentie, répondant à certaines questions qui resteraient sinon en suspens.

En effet, dès les premières pages, le lecteur est informé de l’intrigue ce qui lui reste à savoir c’est comment et pourquoi. Et c’est là que le problème se pose : comment rendre compte des réponses à ces questions tout en restant à distance? C’est ce qui à la fois frustre le lecteur par moment, mais aussi crée tout cet univers très important pour l’intrigue du fantastique avec le fantôme de l’opéra.

Le seul personnage dont on sait suffisamment de choses (et encore surtout à la fin et toujours par d’autres personnages) c’est le fantôme. Or, ce personnage est décrit de manière assez cohérente tant en ce qui concerne son caractère que ses agissements, le rendant à la fois énigmatique, cruel …

Le rythme du récit est assez inégal : le début est lent, puis la romance entre Raoul et Christine crée une sorte de pause narrative (qui aurait peut-être pu être légèrement raccourcit) enfin tout s’accélère dans la troisième partie du roman donnant à certains moments une impression de tourbillons.

Pour résumé, c’est un livre qui sort de l’ordinaire.

Le fantôme de l’opéra de Gaston Leroux

Citation

George Dandin ou Le Mari confondu
George Dandin ou Le Mari confondu  de Molière

Note : 3 / 5

Editeur : Folio

60 pages

 

 

 

 

Résumé :

George Dandin a épousé une noble, Angélique. Or, il est convaincu que cette dernière le trompe et compte bien la prendre en flagrant délit. Seulement, pour qu’on lui fasse justice, il lui faut convaincre les parents de sa femme du bien fondé de ces reproches.

Mon avis(Audel)  :

Pièce qui ne fait pas partie des plus connues ni des plus étudiés des pièces de Molière, George Dandin est une petite comédie en trois actes qui rassemble tout ce qui caractérise les comédies de Molière : de jeunes amoureux, un vieillard à duper, des valets complices…

L’intrigue cette comédie aborde le thème du mariage entre les classes. heureusement, que la pièce ne fait pas plus de trois actes. En effet, l’intrigue étant relativement simple elle a dû mal à s’étirer sur trois actes alors plus elle perdrait de son humour et risquerait de devenir ennuyeuse.

Dû à la brièveté de la pièce, les personnages ne sont pas très développé hormis le personnage principal qui a le droit à une série de monologue venant ponctuer l’histoire et nous introduisant ainsi dans les pensés du personnage.

Cette pièce respecte les règles du théâtre classique à savoir unité de temps, de lieu et d’action (pas ou peu d’action secondaires).

Enfin, la comédie se termine sur une scène composé uniquement d’une tirade courte de George Dandin qui n’est pas sans rappeler les morales de fables et de contes.

George Dandin ou le mari confondu de Molière

Citation

Orgueil et préjugés

Orgueil et préjugés by Jane Austen

My rating: 4 of 5 stars

Folio

Novembre 2007

467 pages

 

 

 

 

Résumé :

Hertfordshire est en ébullition. en effet, ils vont très prochainement accueillir un nouveau voisin provenant d’une très bonne famille. La famille Benett ne fait pas exception, ainsi  madame Benett entend bien être la première à lui être présentée et espère bien arriver à caser l’une de ses filles. M Bingley ne peut s’empêcher de remarquer l’aînée des filles Benett quant à son meilleur ami Darcy, il semble insensible aux jeunes filles présentent et en particulier aux charmes d’Elizabeth. Bien sûr rien ne va se dérouler comme on peut s’y attendre.

Mon avis (Audel) :

Cela faisait un moment déjà que je voulais lire ce livre et je suis ravie d’en avoir enfin eu l’occasion.

Cependant, j’ai eu un peu de mal au début car l’histoire est un peu lente à démarrer. néanmoins, une fois embarqué par l »histoire, j’ai éprouvé les plus grandes difficultés à refermer le livre chaque jour.

J’ai beaucoup aimé les personnages principaux, notamment bien sur les deux héros Elizabeth et Darcy qui sont des personnages très bien construit et très intéressant. Parmi les soeurs Benett, les deux dernières sont quasi inexistantes dans l’histoire, à savoir Marie et Kitty qui ne sont là que pour agrandir le panel des caractères féminin. En effet, chacune des cinq soeurs représente une catégorie de jeune fille différente qu’on pouvait, je pense, trouvé à cette époque. Jane et Elizabeth étant les deux à qui on s’attache le plus et dont on va suivre les aventures.

De même, ce roman s’attache aux différentes catégories sociales représentant la société de l’époque ainsi que le comportement des unes par rapport aux autres.

En outre, l’auteure à travers l’histoire Elizabeth et Darcy interroge sur ce que sont l’orgueil et les préjugés et s’évertue à montrer les méfaits de ses deux éléments. Ainsi, le dénouement s’accélère et se finit de manière un peu trop facile. en effet, une partie de l’intrigue est passé rapidement à savoir ce qui concerne lady Catherine, la famille et l’entourage de Darcy qui bien qu’étant contre les relations entre les deux protagonistes se font très vite une raison et ne tente rien ou presque. Ce qui est peu dommage, pour moi il manque un ultime obstacle au couple pour le rendre encore plus fort.

Toutefois, j’ai vraiment adoré cette histoire et voir les sentiments des personnages évoluer. Dommage qu’il n’y est pas une suite même si elle aurait sans doute été moins bien comme c’est souvent le cas des tomes 2.

Cette lecture a été faite dans le cadre d’une lecture commune sur livraddict avec :

alison mossharty, salsera15, Dreiss, bibliophile, stefiebo, ptitelfe, sevmarguerite, lizi, bookhystericlove, cloange, Sollyne, Sosoo806, yumiko, emisa, nane42, felina

Orgueil et préjugés de Jane Austen