Midnight, Texas tome 1 : Simples mortels, passez votre chemin de Charlaine Harris

Simples mortels, passez votre chemin (Midnight, Texas, #1)Simples mortels, passez votre chemin de Charlaine Harris
My rating: 3 of 5 stars

tome 1

J’ai lu

11 mars 2015

320 pages

 

présentation de l’éditeur :

On pourrait traverser la bourgade de Midnight sans la remarquer…

Mais c’est justement là que Manfred Bernardo, jeune médium extralucide, a décidé de s’installer pour rouver la tranquillité. Pourtant, l’endroit est peuplé d’êtres énigmatiques et inquiétants comme Fiji, la sorcière locale qui habite en face de chez lui et qui possède un chat un peu étrange, ou encore son voisin Bobo Winthrop, qui tient un magasin de prêt sur gage. bien que Manfred trouve les habitants de Midnight plutôt accueillants, il découvre peu à peu que chancun cache biens des secrets.

Mon avis :

Ce roman est le premier tome d’une trilogie dans lequel on retrouve tous les ingrédients habituels d’un premier tome. Ainsi, on se concentre davantage sur la présentation des personnages, de la ville et de l’atmosphère que sur l’intrigue principale. Le ton est donné très vite, il s’agit d’une petite communauté bien mystérieuse qui cache nombre de secrets !

En effet, celle-ci est souvent reléguée en seconde position ne servant presque que de prétexte aux interactions entres les personnages. Cependant, l’auteure se rattrape sur la fin avec une série de rebondissements et un dénouement pour le moins inattendu.

La narration alterne essentiellement entre trois point de vue : celui de Fiji, celui de Bobo et enfin celui de Manfred qui vient d’emménager à Midnight. Pour les lecteurs assidus de l’auteure, cela permet de suivre les aventures de deux personnages secondaires de ces autres romans (Harper Connelly et Lilly Bard)

Par ailleurs, en bonus pour les lecteurs, ce roman est en quelque sorte un mélange des romans de Charlaine Harris. par conséquent, il est idéal pour la découverte de cette auteure puisqu’elle nous offre une sorte de catalogue, d’échantillon de ses différents univers et personnages.

En résumé, un roman court qui se suffit à lui-même.

Publicités

l’ère des miracles tome 1 : L’échiquier du mal de Richelle Mead

L'Échiquier des dieux (L'Ère des Miracles, #1)L’Échiquier des dieux de Richelle Mead
My rating: 3 of 5 stars

Tome 1

Bragelonne

528 pages

Février 2014

 

Présentation de l’éditeur :

Combattante invincible à la beauté surnaturelle et entièrement dévouée à la République, Mae Koskinen a commis une grave erreur et elle est prête à tout pour racheter sa faute. Elle accepte de servir de garde du corps à l’arrogant Justin March, enquêteur de génie exilé depuis des années et rappelé  afin d’élucider une série de meurtres rituels. Mais alors que leur enquête  progresse, ils comprennent que leurs découvertes les exposent à un terrible  danger… et que leurs destins sont liés. Car dans l’ombre, de mystérieux ennemis  se regroupent, prêts à reprendre le contrôle de ce monde dans lequel les humains ne sont que des pions sur un échiquier.

Mon avis :

Dans ce premier tome, nous faisons connaissance avec deux personnages : Mae, une prétorienne chargée de la protection d’un ex-employé de la RUNA, Justin durant le temps de l’enquête de ce dernier.

Seulement, Justin semble avoir nombre de problèmes personnels à gérer en plus de l’enquête.
Et si Justin n’était pas le seul à avoir des démons internes contre lesquels il devait lutter ?

Ainsi, nous découvrons l’univers créé par l’auteur essentiellement à travers trois personnages qui nous offrent chacun un point de vue très différent voire parfois contradictoire.

Ce roman nous plonge donc dans un univers futuriste dominé par la technologie et la volonté d’unifier le peuple en supprimant au maximum les différences tant culturelles que sociales. Mais comme toute société celle-ci a ses failles.

Petit à petit une sorte d’équipe va se former autour des protagonistes principaux pour les aider à trouver la vérité, qui est le réel enjeu de l’enquête.

Avec l’intrigue principale, on alterne entre action, état d’âmes des protagonistes principaux et tensions sexuelles. Cependant, cela ne permet pas d’éviter quelques longueurs vers le milieu du roman.

En résumé, un roman qui mélange différents genres avec un univers très riche. Une fois encore, Richelle Mead déploie tout son talent pour notre plus grand plaisir !

Citation

Morsure (Femmes de l'Autremonde, #1)Morsure de Kelley Armstrong
My rating: 5 of 5 stars
tome 1

milady

janvier 2010

536 pages

 

 

Résumé :

Elena veut vivre une vie normale mais son passé la rattrape. En effet, la meute fait appel à elle pour enquêter sur des morts liées à des « cabots ». Partagée entre son passé et son présent, Elena va devoir faire des choix tout en traquant des tueurs en série !

Mon avis (audel) :

A l’origine ce livre devait être un roman unique, mais compte tenu de son succès, l’éditeur a demandé à l’auteure d’en faire une série. Dès lors l’auteure décide de faire une série sur différents personnages féminins. Ainsi les deux premiers tomes sont consacrés à Elena puis nous passerons à de nouveaux personnages.

Ainsi, ce roman forme un tout et peut être lu indépendamment de la série.

On suit les aventures d’Elena la seule femme loup-garou ce qui complique quelque peu sa vie. Or, Elena n’a pas choisi d’être transformée et bien que cela fasse maintenant un certains nombres d’années, elle ne désespère pas de vivre une vie normale. C’est pourquoi, elle s’est installée en ville et non près d’une forêt et vit avec un humain qui ignore tout de sa condition.

On est donc à la fois dans l’intrigue avec la recherche des « cabots » et en même temps on découvre le pourquoi et le comment de la situation d’Eléna.

Les personnages de Clay et d’Eléna sont très attachants et hauts en couleur, on ne s’ennuie jamais avec eux. J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Jeremy et j’ai hâte d’en apprendre plus sur lui dans les tomes suivants.

Un tome riche en actions, avec un brin de romance et d’humour. Une série explosive que je ne saurais que trop vous conseiller.

Mon avis (Ilks) :

Audel m’ayant gentiment fait remarquer qu’elle lisait les livres que je lui conseillais, mais que la réciproque était loin d’être vrai, j’ai dû me rendre à l’évidence et je me suis enfin  lancé dans la « bit lit » et dans l’œuvre de Kelley Armstrong et ses femmes de l’Autremonde.

Ma première remarque ne concernera pas tant le livre que le terme de bit lit en général. Après ma lecture, je constate que ce roman est un livre d’urban fantasy très légèrement saupoudré de romance. Très loin de l’image que je me faisais de ce genre de littérature ! C’était la première bonne surprise de ce roman.

J’avoue que j’ai passé un très agréable moment de lecture. L’histoire démarre un peu lentement, mais très vite on se surprend à tourner les pages pour savoir ce qui va arriver à (cette pauvre !) Elena.

En effet, l’histoire débute à Toronto. Elena est la gentille « petite femme » (bien qu’ils ne soient pas mariés) de Philippe, qui cache un lourd secret : c’est une femelle loup-garou ! Métamorphose oblige, elle doit de temps à autre s’esquiver de la vue de son cher et tendre pour reprendre forme animal. Ce qui ne traumatise pas notre brave Philippe !

Et puis (heureusement) arrive un coup de téléphone qui va égayer la vie d’Elena et va enfin permettre à l’histoire de se mettre en place : au revoir Toronto (et Philippe !), bonjour Bear Valley  et la meute !

Arrivée au sein de la meute, Elena va non seulement devoir faire face aux complots, intrigues et autres félonies des cabots (loup- garou isolé et non rattaché à une meute) ; mais surtout aux assauts de Clay (membre de la meute).

Quand enfin miss Elena daigne s’occuper des problèmes de la meute, l’histoire débute. D’une simple traque de cabot, l’histoire va s’étoffer et devenir de plus en plus complexe. Les rebondissements sont nombreux et les scènes d’investigations et de combats vont se multiplier.

Le final est sympathique mais il m’a manqué  un petit quelque chose pour le trouver vraiment intéressant.

Des différents protagonistes, Clay est le seul personnage que j’ai apprécié ! C’est un chieur, un gros râleur  et loup-garou qui suit un code qui lui est propre et qui s’étonne régulièrement des réactions (humaines) de ses semblables.  C’est aussi le monsieur muscle de la meute, celui à qui on confie les taches un peu ingrates, comme par exemple l’exécution des cabots. C’est aussi lui qui a changé à jamais la vie d’Elena. Mais surtout, il est convaincu d’être l’homme de la vie d’Elena (n’en déplaise à cette dernière).

Grâce à lui, la vie d’Elena qui n’était déjà pas très simple, va doucement virer au cauchemar.

En plus d’Elena et de Clay, nous rencontrons Jeremy, alpha de la meute, homme posé, pas véritablement un grand guerrier mais un administrateur et stratège hors norme, bref un personnage mi-général, mi-père de substitution pour certains membres de la meute.

Une fois le livre refermé, quelques remarques me viennent :

          J’ai particulièrement apprécié la prise de risque de l’auteur qui n’a pas hésité à se débarrasser de certains membres de la meute.

          Il est regrettable qu’il y ait peu ou pas de combat sous la forme de loup.

 

Pour une première plongée dans l’univers d’Armstrong,  j’en ressors plutôt satisfait.  

Les femmes de l’Autremonde, tome 1 : Morsure de Kelley Armstrong