Un mariage pour de vrai de Jill Shalvis

Un mariage pour de vraiUn mariage pour de vrai by Jill Shalvis

My rating: 3 of 5 stars

Harlequin

147 pages

Juillet 17

 

 

Présentation de l’éditeur :

En ville, West est connu comme le loup blanc car toutes les filles en sont folles. Lila ne fait pas exception à la règle : depuis longtemps, elle regarde avec gourmandise ce célibataire bourré de charme et paré de tous les talents. Avec gourmandise, mais… de loin. Et voilà que, soudain, c’est West qui demande à Lila de le regarder de plus près. De très près même, puisqu’il lui propose des fiançailles. Evidemment, il ne s’agit que de faire semblant : West a besoin d’une « fausse vraie fiancée », une jeune femme capable de passer pour une future épouse accomplie, et Lila est parfaite pour le rôle. Lila n’est pas contre, seulement… tout au fond d’elle, elle craint de ne pas pouvoir s’en tenir à des sentiments de comédie. Vraiment, son « fiancé » est infiniment séduisant et il y a si longtemps qu’elle espère l’approcher…

Roman réédité

Mon avis :

Harlequin lance une nouvelle collection E-Lit regroupant des titres appartenant à différents sous-genres de la romance au prix de 2 €99. Parmi les premiers titres se trouve un mariage pour de vrai de Jill Shalvis.

Ce roman court nous raconte l’histoire de Lila et de West. Lila est à la tête de sa propre société de nettoyage, cependant par manque de personnel, elle se voit obligé de réaliser elle-même certain ménage comme celui du riche inventeur West, chez qui elle travaille depuis maintenant un an.

De son côté, West est sur le point de finaliser un grand projet et n’a pas de temps à perdre en distraction, surtout celles de ses tantes voulant le caser coûte que coûte. Il lui vient alors l’idée de demander à Lila son aide pour monter un subterfuge.

Si en apparence l’histoire est d’un classique redoutable, l’auteur a su la renforcer en approfondissant le passé de ses personnages. Ainsi, l’héroïne se révèle être une femme déterminée, posée qui ne s’est jamais vraiment remise de la mort accidentelle de ses parents. De son côté, West se méfie de tout le monde et en particulier des femmes qui l’approchent en raison de l’issue de sa dernière relation sentimentale.

Le lecteur s’attache vite à Lila et West, n’attendant qu’une chose que West ouvre enfin les yeux et déclare sa flamme à Lila.

Le format court de l’histoire impose un rythme assez rapide dans l’évolution des sentiments entre les deux protagonistes donnant à certains l’impression d’un début et d’une fin trop accélérée.

Une romance drôle et mignonne, idéale pour l’été !

 

Queen Betsy tome 9:vampire et déboussolée de MaryJanice Davidson

Vampire et déboussolée (Queen Betsy, #9)Vampire et déboussolée by MaryJanice Davidson

My rating: 3 of 5 stars

Tome 9

Milady

288 pages

Avril 2013

présentation de l’éditeur :

Betsy brûle de découvrir enfin tous les mystères du Livre des Morts, et Satan lui a promis qu’elle pourrait le lire sans perdre la tête. Problème : Betsy et sa demi-sœur Laura doivent aller en enfer. Juste le temps d’une visite de courtoisie à la mère de cette dernière et d’un rapide voyage dans le temps. Une expérience dont les conséquences pourraient s’avérer catastrophiques : les deux jeunes femmes risquent de modifier l’avenir à tout jamais.

Mon avis :

Ce neuvième tome s’apparente à un tome de transition.

En effet, il n’y a pas d’intrigues secondaire et l’intrigue principale est peu complexe par rapport aux tomes précédents. Ainsi Betsy accepte d’accompagner sa demi-soeur en enfer afin de découvrir ce que la mère de celle-ci, alias Satan lui veut.

La mise en place de l’intrigue est assez longue. Les deux soeurs vont effectuer plusieurs voyages dans le temps. or malgré le hasard apparent de ces bonds, elles vont s’apercevoir qu’en réalité il n’en ai rien. En effet, ce tome permet aux lecteurs de faire de nombreuses découvertes sur les personnages de Sinclair et Tina mais également sur le livre des morts.

C’est aussi l’occasion pour Betsy et sa soeur de se rapprocher et d’apprendre à mieux se connaitre. Ainsi, ce tome est très important pour l’intrigue transversale de la série. Cependant les quelques longueurs et le peu d’action en font un tome moins agréable à lire que les précédents. et ce même si l’humour caractéristique de l’auteure est bien présent.

Bridjet Jones tome 3 : Folle de lui de Helen Fielding

Folle de lui (Bridget Jones, #3)Folle de lui by Helen Fielding

My rating: 4 of 5 stars

Tome 3

J’ai lu

Mars 2016

 

Présentation de l’éditeur :

61 kg ; calories 3 482 (mal) ; nombre de fois où j’ai vérifié les cheveux de Roxster pour voir si j’y trouvais des poux : 3 ; SMS à Roxter : 2 ; SMS de Roxter : 0 ; e-mails collectifs des parents d’élèves : 36 ; minutes passées à décider de me préparer pour réunion au sujet du film : 20 ; minutes passées à me préparer pour la réunion : 0
Que faire lorsque votre toy boy fête ses 30 ans le soir où votre meilleure amie célèbre ses 60 ans ?
Est-il moralement condamnable d’aller chez le coiffeur quand vos enfants ont attrapé des poux ?
Est-ce mal de tricher sur son âge sur les sites de rencontre ?
Confrontée à ces graves problèmes, et à quelques autres non moins angoissants, Bridget relève courageusement le défi d’élever seule deux jeunes enfants, d’apprendre à maîtriser tweets et textos et, surtout, redécouvre sa sexualité à l’heure de – aïe ! le mot qui fâche – l’âge mûr
Mon avis

Quel plaisir de retrouver Bridget pour une troisième aventure !

Dans ce troisième tome, on retrouve Bridget 2o ans après la fin du second tome. Elle a deux jeunes enfants et est veuve. Heureusement, son mari Marc avait fait le nécessaire si bien qu’elle n’a a se préoccupait de rien, enfin presque, il lui faut encore survivre !

Ce tome peut se lire indépendamment des deux autres.

L’auteure nous offre ici une héroïne toujours aussi déjantée et ce pour le plus grand plaisirs des lecteurs? Mais également un peu plus matures (pas trop quand même, sinon ce ne serait plus bridget !), en proie aux doutes et l’âge n’aide en rien.

Le roman est divisé en plusieurs partie et est toujours rédiger sous la forme d’un journal régulier. L’intrigue se concentre essentiellement sur l’année pendant laquelle Bridget à petit à petit repris sa vie en main quatre ans après la mort de Marc.

Dans cette quête, elle est bien entendu soutenue par son groupe habituel d’amis mais également par quelques nouveaux visages, ainsi que, et surtout, ce cher Daniel, fidèle à lui-même.

On retrouve également, une sorte de triangle amoureux avec notamment un jeune trentenaire !

Un roman drôle, léger, tendre accompagné d’une réflexion sur le temps qui passe, l’âge et le rôle de parents.