Très cher journal tome 2 : Sous le ciel de Cornouailles de Jennifer McQuiston

Sous le ciel de Cornouailles (Seduction Diaries, #2)Sous le ciel de Cornouailles by Jennifer McQuiston
My rating: 4 of 5 stars

Tome 2

harlequin

Septembre 17

454 pages

Présentation de l’éditeur :

Sa tante vient de lui léguer un cottage en Cornouailles ? Lucy voit son avenir s’éclairer : elle va enfin pouvoir échapper au destin tout tracé de fille de vicomte qui l’attendait et devenir libre. Sauf que son père vend aussitôt la propriété à un certain lord Branston, sans la consulter ! Refusant de renoncer à un héritage qui lui revient, Lucy va tout mettre en œuvre pour le récupérer. Indifférente au qu’en-dira-t-on, elle n’hésite pas à voyager seule jusqu’à Lizard Bay, où elle compte bien convaincre le nouveau propriétaire de lui rendre son cottage, et tous ses espoirs d’indépendance…

Mon avis :

Ce roman appartient à la trilogie très cher journal. Cependant, il peut tout à fait se lire indépendamment. L’histoire n’est pas en lien direct avec le tome précédent.
Nous suivons pour l’essentiel les péripéties de Lucy Westmore, une jeune fille qui s’apprête à faire son entrée dans le monde. Sauf que Lucy n’en éprouve aucune envie, que ferait-elle d’un époux ? Ne peut-elle pas continuer à s’occuper de ses bonnes œuvres et rien d’autre pour le restant de ses jours ?
Un héritage inattendu va lui apporter la solution et la complication de ses problèmes en l’obligeant à se rendre d’urgence en Cornouailles afin de contrecarrer les plans d’un certain lord Branston.

En apparence, l’histoire se devine aisément notamment concernant l’évolution des relations entre Lucy et lord Branston. D’ailleurs, l’auteure prend son temps pour mettre la romance en place et ne la développe ensuite pas plus que nécessaire. En effet, dans ce roman, il y a beaucoup plus comme une réflexion sur la condition des femmes (de l’époque ?), sur la nécessité d’être deux, mais aussi sur l’importance du lieu où l’on vit, d’être bien entouré et surtout de faire les bons choix.

Ainsi, on assiste presque à un roman d’apprentissage, suivant l’évolution de l’héroïne guidée par sa tante décédée qui lui a légué ses journaux intimes.

Les pages se tournent toutes seules et on ne peut qu’être happé dès le début du livre.

Un second tome meilleur encore que le premier avec de l’humour, du charme et de la réflexion. Une réussite.

Publicités

Deux soeurs à conquérir tome 1 : Une fiancée à tout prix de Stephanie Laurens

Une fiancée à tout prix (Cynster, #19; The Cynster Sisters Duo, #1)Une fiancée à tout prix by Stephanie Laurens

My rating: 4 of 5 stars

Tome 1 (19)

Harlequin

Juillet 17

Présentation de l’éditeur :

Lorsque sa sœur cadette la presse de se trouver un fiancé, Henrietta est dubitative. L’idée du mariage lui paraît surfaite, et pour cause : elle s’est fait une spécialité de fournir aux jeunes femmes des renseignements sur leurs futurs époux, afin qu’elles ne déchantent pas après leurs noces. Ce rôle, qui lui vaut le surnom de « démarieuse », elle le tient à la perfection ! Même quand elle a la délicate mission d’ouvrir les yeux de son amie Melinda sur le trop séduisant James Glossup, qui ne veut l’épouser que par intérêt. Ce que Henrietta n’avait pas prévu, pourtant, c’est que le prétendant éconduit se retourne contre elle et la menace… à moins qu’elle ne l’aide à retrouver au plus vite une fiancée.

Mon avis :

Ce roman est la première partie d’un diptyque s’inscrivant dans le cycle des Cynster (tome 19). Il fait suite à la trilogie la fierté des sœurs Cynster. Cependant, il peut tout à fait se lire indépendamment des autres récits, l’auteur prenant soin de donner toutes les informations nécessaires à la bonne compréhension de l’histoire.

Nous découvrons ici les aventures de Henrietta, jeune femme de vingt-neuf ans toujours célibataire. Elle est trop occupée à s’occuper du mariage des autres jeunes filles pour se trouver un prétendant. Elle a d’ailleurs fini par accepter sa situation de vieille fille. Sa sœur Mary quant à elle est déterminée à se marier et même rapidement. Mais elle ne peut le faire tant que Henrietta ne l’aura pas fait. Aussi celle-ci accepte d’envisager la chose. C’est alors que le meilleur ami de son frère, James lui demande son aide pour trouver une épouse. La « démarieuse » comme on la surnomme se lance donc dans l’entreprise délicate de dégoter à James, l’épouse idéale.

Cette affaire va rapprocher nos deux héros qui vont progressivement découvrir et apprécier l’autre.

Le roman est en quelque sorte divisé en deux parties. La première qui prend son temps place la romance, voit l’évolution des sentiments se développer. La seconde est un peu plus policière et permet de caser une scène attendue (si on a déjà lu un roman de ce cycle) à savoir un rassemblement de la famille. En effet, quelqu’un semble en vouloir à la vie de Henrietta. Cette seconde partie se déroule beaucoup plus vite que la première pour nous propulser vers le dénouement. Les sentiments faisant place à la tension.

Des personnages touchants, une histoire sobre et efficace dans laquelle on retrouve avec plaisir les ingrédients habituels du cycle Cynster.

Les débutantes de Kempton tome 3 : la volonté d’une lady de Elyzabeth Boyle

La volonté d'une ladyLa volonté d’une lady by Elizabeth Boyle
My rating: 5 of 5 stars

Tome 3

harlequin

420 pages

novembre 2016

 

présentation de l’éditeur :

Lady Harriet a toujours su qu’elle unirait son destin à celui du comte de Roxley, son ami d’enfance, le seul être sur terre qui trouve du charme à son caractère impossible. Et après le baiser qu’ils ont échangé au bal, au cours d’une nuit magique, elle attend d’un jour à l’autre sa demande. Pourtant, lorsqu’elle apprend qu’il s’est fiancé à une riche héritière, tous ses espoirs s’effondrent. Qui est cette Mlle Murray ? Et quels étranges secrets de famille rendent Roxley si distant ? Ce qui est certain, c’est que Harriet n’a aucune intention de renoncer à l’amour de sa vie. Et, si sa ténacité lui cause souvent des ennuis, elle est aussi sa plus grande force

mon avis :

Tout d’abord, il s’agit d’un troisième tome qui peut tout à fait se lire indépendamment des deux premiers.

Le roman commence par un prologue revenant légèrement en arrière et qui permet de resituer l’intrigue, c’est-à-dire au moment où Roxley et Harriet s’avoue leur sentiment. Puis, l’histoire se déroule huit mois plus tard.

Ainsi, Harriet a toujours été amoureuse de Roxley et ce dernier n’a jamais semblait indifférent à son encontre. Cependant Harriet n’a pas de fortune ou de dot personnel. Et Roxley est un comte qui doit en plus subvenir au besoin de ses trois tantes.

Or, Roxley connait des revers de fortune ainsi qu’une malchance qui le pousse vers la ruine jusqu’à ce qu’un homme mystérieux rachète toutes ses dettes et demande en échange qu’il épouse sa fille, une inconnue n’appartenant pas à l’aristocratie.

Cependant, Roxley n’est pas dupe, il se doute que quelque chose se cache derrière tout ça mais faute de découvrir quoi, il va se voir contraint d’épouser la dite fille. Pour cela il va tenter de repousser Harriet et de la tenir la plus éloignée possible du danger. Mais c’est sans compter le tempérament de la jeune fille.

On a là deux personnages aux caractères fort qui refusent de se résigner et sont prêts à tout pour être ensemble.

Ce troisième tome clôture un premier arc de narration et introduit le suivant avec les jumelles venue de Kempton.

Une histoire riche en suspens, rebondissements, actions et émotions !