Havrefer, tome 1 : Le héraut de la tempête de Richard Ford

Le héraut de la tempête de Richard Ford

Note : 3.5 / 5

Tome 1

Bragelonne

472 pages

Février 2015

Présentation de l’éditeur : 

Capitale portuaire des États libres, Havrefer était jadis un symbole de puissance. Mais le roi est parti en guerre et la ville pourrit de l’intérieur. Profitant de la fragilité du pouvoir, le seigneur de guerre Amon Tugha approche. Son héraut s’est infiltré dans la cité pour recruter une pègre redoutable, tandis qu’un mystérieux sorcier terrorise la population en commettant d’atroces sacrifices.

Alors que l’ombre du chaos se profile, un groupe inattendu se forme : un mercenaire, une jeune mendiante, un apprenti magicien, une princesse et un assassin vont s’allier ou s’affronter au sein des murs de la cité… sans savoir encore que chacun d’eux a un rôle-clé à jouer dans le destin de Havrefer, qui s’annonce sanglant.

Mon avis (Ilks) :

Le héraut de la tempête est le premier tome de la série Havrefer.

Comme de nombreux premier tome de fantasy, ce premier opus est une présentation des différents protagonistes qui vivent à Havrefer. Car, plus que les personnages, c’est surtout la ville de Havrefer qui est mise en avant dans ce roman.

Plus que la cité portuaire ou la présentation des quartiers de la ville,  c’est l’atmosphère particulièrement sombre que je retiens. En effet, mis à part un personnage, les protagonistes gravitent dans les bas-fonds de la ville, dans ce qui se fait de plus glauque et de plus sale.

Si la ville est l’élément central de l’histoire, les personnages ne sont pas pour autant mis de côté. En effet, l’auteur nous offre une véritable galerie de personnages. pas moins d’une dizaine peuvent être considérés comme des héros en devenir. Et pour renforcer notre empathie avec chacun d’entre eux, l’auteur a pris le parti de consacrer chaque chapitre à un seul protagoniste. Choix audacieux mais pas nécessairement payant, la multiplication des personnages rend  l’histoire un peu longue à démarrer. D’autant que si l’histoire de certains est riche ou est suffisamment esquissée pour nous donner envie de poursuivre leur aventure, il n’en va pas de même avec d’autre. On alterne les « oh put***, je veux vite la suite » à  » jamais il/elle crève celui/celle-là, il me saoule! » Heureusement pour moi, il n’y a vraiment que le personnage de Loque qui m’insupporte au plus haut point.

Mais revenons à l’histoire, une fois passé le premier tiers du livre, les différents héros commencent à interagir les uns avec les autres et l’intrigue se met en place. Il est difficile, une fois le livre terminé, de savoir si nous détenons toutes les pièces pour rassembler le puzzle de l’intrigue, mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture. Inutile de préciser qu’on ressort d’Havrefer avec plus de questions que de réponses! D’autant que l’épilogue nous promet l’arrivée de nouveau personnages qui viendront compliquer la vie déjà difficile des habitants d’Havrefer.

Publicités

L’ange de la nuit tome 1 : La voie des ombres de Brent Weeks

La voie des ombres (L'ange de la nuit, #1)La voie des ombres de Brent Weeks

My rating: 4 of 5 stars

Tome 1

Milady

640 pages

Mai 2011

 

Présentation de l’éditeur :

Le tueur parfait n’a pas d’amis, il n’a que des cibles.
Pour Durzo Blint, l’assassinat est un art et il est l’artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la nuit des temps.
Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants.Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d’un seul coup d’oeil et à prendre des risques – comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti.
Mais pour être accepté, il doit commencer par abandonner son ancienne vie, changer d’identité, aborder un monde d’intrigues politiques, d’effroyables dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le plus précieux…

Mon avis

Ce roman est le premier tome d’une trilogie.

On suit le point de vue et les aventures principalement de deux personnages : Durzo Blint assassin professionnel de renom et Kylar, son apprenti ce qui représente son seul espoir d’une vie meilleure sans peur !

Kylar est un jeune homme qui éprouve une certaine difficulté à se défaire de son innocence ce qui le différencie de son maître pour lequel il développe une certaine fascination.
Durzo, quant à lui est un personnage mystérieux, difficile à cerner : c’est un tueur implacable dont la seule faiblesse semble être le faible pourcentage d’humanité qu’il lui reste encore.

A travers eux, on fait la connaissance d’autres personnages secondaires dont Logan, un personnage qu’on va voir évoluer et qui semble prendre davantage d’importance au fur et à mesure de l’intrigue.

Il s’agit pour ce premier de présenter l’univers et les différents personnages mais, c’est également un roman initiatique non seulement du point de vue du héros Kylar mais également pour Logan, Hélène et Jilar. En effet, dans ce roman, on voit très doucement la jeune génération se préparer à prendre la relève. Ainsi, entre la première partie et la seconde, nous avons toute une série d’ellipses temporelles représentant une partie de l’apprentissage de ces personnages. Par conséquent l’intrigue se déroule sur plusieurs années.

L’univers du roman est pour l’essentiel très sombre, remplit de complots politiques. Chaque personnage a, au minimum, une double identité et joue plusieurs rôles. Seul quelques intrigues secondaires sentimentales en arrière fond viennent éclairer quelques peu cet univers, mais là encore point de happy end !

Le dénouement se compose d’une accélération du rythme avec une longue bataille finale dont l’enjeu dépasse nos personnages, d’une série de révélation plus ou moins déroutante et enfin de morts y compris du côté de notre équipe de personnages principaux et secondaires qu’on a appris à connaître et auxquels on s’est attaché !

Un premier tome très dense et riche qui à la fois forme un tout et à la fois prépare le reste des tomes de la saga.

Prince Captif tome 1 : L’esclave de C.S. Pacat

L'esclave (Prince Captif, #1)L’esclave de C.S. Pacat

My rating: 3 of 5 stars

Tome 1

Milady

316 pages

29 mai 2015

Présentation de l’éditeur :

Il devait être roi, il est devenu esclave.
Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et ofert comme esclave de plaisirs au prince d’un royaume ennemi. Beau, manipulateur et mortellement dangereux, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique vérétienne, les apparences sont trompeuses. Pris dans les manigances de la cour, Damen doit s’allier à Laurent pour sa survie et celle de son royaume. Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

 

Mon avis :

Premier tome d’une trilogie en cours d’écriture. Attention ce livre est pour un public averti.

Ce roman met en scène un personnage du nom de Damen qui, trahit par son demi-frère, se retrouve offert comme esclave à Laurent, prince d’un royaume ennemi.

Damen est un personnage avec une forte personnalité et est également intelligent. Aussi, il décide rapidement de ne pas tenter de s’enfuir mais de se montrer docile afin de ne pas attirer l’attention pour augmenter ces chances de réussite le moment venu.

Ainsi, on découvre donc à travers ses yeux la condition des esclaves et on va faire la connaissance de ce prince si difficile à cerner, ce qui va déstabiliser notre héros. En effet, les deux tiers du roman sont consacrés à la relation entre Damen et Laurent.

Or cette relation va s’avérer très complexe car ni Damen ni Laurent ne connaissent les intentions de l’autre,  ce qui va entraîner un jeu parfois pervers voire malsain, mais surtout un lutte de pouvoir et domination entre les deux protagonistes.

Progressivement, d’autres personnages vont apparaître et les intrigues de palais vont commencer à se dessiner discrètement en arrière plan, nous laissant entrevoir les prémisses d’une intrigue transversale des tomes de cette série.

En approchant du dénouement, le rythme s’accélère. L’action et les révélations font leur apparition. Enfin le dénouement connaît quelques rebondissements plus ou moins attendus.

Ce premier tome se situe à la frontière de deux genres : la fantasy et la romance M/M, sans jamais vraiment entrer dans un des deux genres. Par cela, ce roman est très atypique ce qui peut dérouter plus d’un lecteur. Il s’agit en quelque sortes d’une introduction très esquissée de chacun de ces deux genres.

En résumé, un premier tome qui sert à mettre en place l’intrigue de la saga et à présenter les personnages. Ainsi, après avoir tourné la dernière page du livre, le lecteur ne sait pas vraiment à quoi s’attendre pour le tome 2 si ce n’est à un roman qui se lit facilement.

logo